metal-indus

DISCOGRAPHIE



WHITE ZOMBIE


    activité : 1985-1997
    origine : New York, USA
    ventes : 4,000,000 (est. 2002)




LINE-UP


Rob Zombie 1985 - 1997 Rob Zombie
Sean Yseult 1985 - 1997 STAR & DAGGER, FAMOUS MONSTERS, ROCK CITY MORGUE
Jay "J" Yunger 1989 - 1997  
John Tempesta 1994 - 1997 Rob Zombie, EXODUS, TESTAMENT, HELMET, THE CULT, MOTOR SISTER, THE DEAD DAISIES, TEMPLE OF THE BLACK MOON
Phil Buerstatte ( 2013) 1992 - 1994 LAST CRACK
Ivan De Prume 1985 - 1992 SCUM OF THE EARTH, KREEP, SYNICAL
John Ricci 1988 - 1989  
Tom "Five" Guay 1985 - 1988 ANGEL ROT
Tim Jeffs 1986 - 1986  
Paul "Ena" Kostabi 1985 - 1985  
Peter Landau 1985 - 1985  



BIOGRAPHIE


Né de la rencontre de l'ancien étudiant d'école d'art Robert Cumming (alias Rob Staker, puis Rob Zombie) et de Sean Yseult à New York en septembre 1985, WHITE ZOMBIE sort très vite un premier single auto-produit, Rob se chargeant du chant et Sean s'improvisant bassiste. Après un remaniement de personnel (le batteur Yvan De Prume remplaçant Peter Landau, Tom "Five" Guay prenant le poste de guitariste à un "Tim" n'ayant assuré qu'un interim de quelques semaines après le départ de Enar Kostabi), le groupe remet le couvert en janvier 1986 avec un nouveau single qui leur permettra de donner leurs premiers concerts. Quand le groupe sort son premier EP, Psycho-Head Blowout, sur son propre label, il bénéficie déjà d'une certaine attention de la part de la presse locale, qui peine cependant à définir leur style, certains décrivant leur musique comme "du BLACK SABBATH joué à l'envers".

Malgré cet accueil enthousiaste et la sortie de leur premier album, Soul Crucher, début 1988, le groupe est la proie de quelques doutes : Tom Five quitte le groupe après l'enregistrement de l'album et du fait de la hausse des loyers à New-York et de l'intérêt que leur porte le label Sub Pop, Rob Zombie réfléchit à un déménagement vers Seattle. Finalement, avec l'arrivée de John Ricci et finalement une dignature sur le label new-yorkais Caroline, qui rééditera leur premier opus, inciteront WHITE ZOMBIE à rester sur place. C'est aussi grâce à ce label que le groupe survivra à une première tournée américaine et aux humeurs du nouveau guitariste, qui finira par se faire éjecter peu après l'enregistrement d'un second album, Make Them Die Slowly, auquel avait déjà participé son remplaçant, Jay "J" Yuenger.


Sans décrocher la timballe, le nouvel album permet cependant au groupe de conforter sa position d'outsider de la scène metal-indus et leur permet de découvrir l'Europe en ouvrant pour DANZIG. A cette occasion, un maxi contenant une reprise du "God Of Thunder" de KISS est édité, remportant un certain succès qui débouchera sur une signature sur la major Geffen. Après neuf mois passés en studio avec le producteur Andy Wallace, WHITE ZOMBIE sort La Sexorxisto : Devil Music Vol. 1, premier album du groupe à se classer dans le billboard et futur platine US. Il faut noter que le combo sera aidé par MTV en devenant les chouchous de Beavis & Butt-head, aidé par le soin qu'apporte Rob Zombie à tout ce qui touche l'aspect visuel du groupe, inspiré par le monde des comics et des séries B. Le groupe enchaîne alors les tournées, majoritairemenbt américaines, en compagnie de PANTERA, ANTHRAX ou encore DANZIG. Cela n'empêche pas Ivan DePrume de se faire remplacer par Phil Buerstatte avant de lui même se faire éjecter au profit de John Tempesta [TESTAMENT, EXODUS] courant 1994.


Sorti au printemps suivant, Astro-Creep : 2000 sera en même temps l'apothéose et le chant du signe du groupe. Se classant dans le Top 10 du billboard et devenant au bout de quelques mois platine, il permettra au groupe d'exploser dans son pays et de commencer à se faire connaître en Europe, continent qu'il négligera scéniquement parlant, à l'exception du Royaume-Uni (enchaînant les éditions 1995 de Donington et de Reading, faisant parler aussi de lui lorsque les autorités locales tenteront d'interdire un de ses concerts, du fait de la soit-disant image sataniste du groupe). Le groupe se fait alors discret, ne brisant le silence qu'avec la sortie d'un album de remix, Supersexy Swinggin' Sounds,diversement apprécié par la critique.


Peu de temps après, Rob Zombie annonce la dissolution du groupe. L'esprit de WHITE ZOMBIE continuera cependant à être véhiculé par les albums solo du frontman, toujours accompagné de John Tempesta, qui connaitront eux aussi un certain succès. Sean Yseult connaîtra nettement moins de succès avec FAMOUS MONSTERS puis ROCK CITY MORGUE, tandis que J alternera apparitions diverses au sein de combos éphémères comme STENDEC ou en tant qu'invité (SHELTER) et production d'autres groupes comme FU MANCHU.







DISCOGRAPHIE


1988

Soul Crusher

1989

Make Them Die Slowly

1992

La Sexorcisto : Devil Music vol. 1

#US : 64

1995

Astro-Creep : 2000

#US : 6
#UK : 25

1996

Supersexy Swinggin' Sounds

#US : 17
#UK : 32

2016

It Came From N.Y.C.
(compilation de raretés)

DIVERS

singles, éditions limitées, videos...







MAJ : 3/11/2016
2001 - OTH - http://oth12.free.fr